Test du Razer Kishi V2 – NMG

J’ai été impressionné lorsque j’ai vu pour la première fois le Razer Kishi original, un petit accessoire en plastique qui transforme votre smartphone en un appareil de type Nintendo Switch. Les jeux mobiles et en nuage ont connu un regain de popularité au cours des dernières années, et le Kishi a été l’un des meilleurs périphériques à émerger en réponse à la demande croissante.

Malheureusement, la conception originale de Kishi était maladroite à plusieurs égards : les boutons semblaient pâteux et il manquait de pérennité pour accueillir les téléphones plus récents avec des bosses de caméra étranges ou épaisses. Environ deux ans plus tard, le nouveau Kishi V2 de Razer corrige certains des principaux défauts de son prédécesseur, tout en en créant de nouveaux dans le processus.

Revue Razer Kishi V2 pour Android

Razer Kishi V2 – Conception et fonctionnalités

À première vue, le design du Razer Kishi V2 ressemble beaucoup à celui du Backbone One, le principal accessoire de contrôleur de téléphone qui n’est actuellement disponible que pour les appareils iPhone. Là où son prédécesseur utilisait un contrôleur de style Joy-Con qui se sépare, le Kishi V2 opte pour une conception de pont extensible de style Backbone. Cela facilite beaucoup l’installation d’un téléphone plus grand dans le contrôleur, mais est moins portable que la conception pliable du Kishi d’origine. Néanmoins, sacrifier la portabilité au profit d’une plus grande compatibilité est un bon compromis pour la plupart des gens – vous voudrez probablement investir dans un étui de voyage.

À seulement 123 grammes, le Kishi V2 est plus léger que le Kishi d’origine et le Backbone One. La fatigue des mains est un problème courant avec les jeux portables, donc avoir un appareil plus léger est un plus car il prolonge votre session de jeu sans vous soucier des crampes aux mains. Avec mon Google Pixel 6 (sans étui), il pèse 330 grammes, bien que le poids total varie en fonction de l’appareil que vous utilisez.

Le Kishi V2 est livré avec plusieurs adaptateurs pour l’aider à s’adapter à une grande variété de téléphones. Malgré cela, vous devrez probablement retirer la coque de votre téléphone. Je l’ai essayé avec un étui que je pensais être assez fin pour fonctionner, mais j’ai quand même dû le retirer. C’est frustrant, d’autant plus que le contrôleur Backbone One m’a permis de garder mon étui fin pour mon iPhone XR et iPhone 13 Pro pendant son utilisation.

Comme son prédécesseur, le Kishi V2 a une finition noire mate, offrant un design épuré et simple. Les poignées ne laissent pas d’empreintes digitales, mais j’ai remarqué des traces de taches sur la base où le téléphone est monté. Il s’agit cependant d’un détail mineur, étant donné qu’un téléphone bloque cette partie pendant son utilisation.

Le Kishi V2 possède deux sticks analogiques, un à chaque extrémité du contrôleur. Ils ont une sensation agréable – pas trop rigides mais pas trop lâches – et ont à peu près la même taille que ceux trouvés sur le Backbone One. Le dimensionnement ressemble à un point idéal, étant donné qu’il s’agit d’un contrôleur conçu pour les jeux mobiles et cloud. Un micro-interrupteur D-Pad est inclus sur le côté gauche du contrôleur, qui est réactif et satisfaisant à la pression. Comparé au D-Pad du Backbone One, le Kishi V2 a un peu plus de portée dans les mouvements directionnels que la rigidité et les mouvements directionnels limités du Backbone One.

Voir aussi :  Moon Knight: le patron de Marvel, Kevin Feige, dit que le personnage est " brutal " et " nous ne reculons pas "

Le Kishi V2 présente une disposition standard des boutons A, B, X et Y en haut à droite. Les boutons sont cliquables et agréables à appuyer. Cependant, j’aimerais que Razer conserve le code couleur de style Xbox, car la couleur blanche de ces lettres semble assez terne par rapport au prédécesseur de Kishi V1.

Les boutons utilisent des micro-interrupteurs – une belle mise à niveau par rapport aux membranes molles trouvées sur le Kishi d’origine. Les micro-interrupteurs émettent un son de clic agréable qui n’est pas du tout désagréable, et appuyer sur chaque bouton offre une jolie petite bosse tactile qui est gratifiante à appuyer.

Quatre boutons supplémentaires se trouvent à l’avant du contrôleur : un bouton Partager (pour les captures d’écran et l’enregistrement du jeu), un bouton Menu, un bouton Options et un bouton Razer Nexus, qui vous permet de lancer le jeu gratuit. Application Razer Nexus.

Les quatre déclencheurs arrière du Kishi V2 sont faciles d’accès et confortables à appuyer, mais j’ai remarqué qu’ils offrent un peu plus de course pour appuyer complètement par rapport au Backbone One. Il y a aussi deux boutons de macro programmables, M1 et M2 – un de chaque côté, à côté des boutons de déclenchement L2 et R2.

Tout comme son prédécesseur, le Kishi V2 comprend un passthrough USB-C sur le côté inférieur droit du contrôleur, vous permettant de garder votre téléphone chargé pendant que l’appareil est utilisé.

Razer Kishi V2 – Logiciel

Le Kishi V2 dispose d’une application logicielle gratuite appelée Nexus – un tableau de bord qui vous permet de lancer des jeux installés sur votre téléphone, de mettre en évidence d’autres jeux compatibles Kishi et est nécessaire pour remapper ces deux boutons programmables supplémentaires. L’application Nexus comprend également une fonctionnalité qui vous permet de démarrer de manière transparente un flux en direct sur YouTube ou Facebook, et Razer indique que le support Twitch arrivera plus tard cette année.

Nexus est l’une des pires parties du Kishi V2, et je l’ai souvent évité. Bien que l’application m’ait permis de lancer facilement mes jeux installés, ses performances incohérentes et lentes donnaient l’impression que le logiciel était en accès anticipé. Les images des jeux installés sur Nexus sont en basse résolution et floues, et le bouton Nexus sur le contrôleur ne fonctionnait pas, peu importe le nombre de fois où j’ai appuyé dessus.

Voir aussi :  Revue des pays des merveilles de Tiny Tina - NMG

Cela contraste fortement avec l’application Backbone, qui offre un hub de jeu fiable et des fonctionnalités utiles comme un système d’amis intégré à l’application qui vous permet d’ajouter d’autres utilisateurs de Backbone et de configurer des salles de chat vocal. Le service d’abonnement payant Backbone+ ajoute encore plus de fonctionnalités, telles que la possibilité de connecter un appareil Android à l’aide d’un câble Lightning vers USB-C ou de capturer le gameplay en 1080p à 60FPS. Bien que le logiciel de Razer soit gratuit, il n’est toujours pas comparable à la version gratuite de Backbone.

Razer Kishi V2 – Jeu

Le Kishi V2 est agréable et ergonomique, que vous jouiez à des jeux mobiles localement ou en streaming via un service de jeu en nuage. C’est une mise à niveau solide par rapport au Kishi de première génération, sur lequel je n’ai pas toujours eu l’impression d’avoir une prise ferme, ce qui m’a constamment inquiété de laisser tomber l’appareil.

J’ai testé plusieurs jeux, dont Apex Legends : Mobile, Diablo Immortal et Halo Infinite en streaming via Xbox Cloud Gaming, tous compatibles avec la manette et agréables à jouer. Le seul jeu avec lequel j’ai rencontré un problème était Call of Duty: Mobile, qui était également incompatible avec le Kishi d’origine (modèles Android et iOS). Un porte-parole de Razer m’a dit que « c’est aux développeurs de décider ce qu’ils choisissent de mettre sur liste blanche », notant en outre que la société travaille « très étroitement » avec des partenaires éditeurs pour prendre en charge une intégration complète avec ses produits. J’ai également contacté Activision, qui a confirmé que le jeu n’est pas actuellement pris en charge, mais peut-être à l’avenir. Quoi qu’il en soit, c’est décourageant étant donné que Backbone fonctionne parfaitement avec Call of Duty : Mobile sur iOS.

Le Kishi V2, comme son prédécesseur, n’inclut pas de prise casque 3,5 mm. Bien que cela puisse ne pas sembler un gros problème, d’autant plus que la plupart des smartphones d’aujourd’hui n’incluent pas de prise casque, le décalage audio est un problème connu sur Android. Bien qu’il s’améliore, il s’agit toujours d’un problème persistant qui varie en fonction de votre appareil Android. Bien que Razer ne soit pas responsable du problème d’Android, une prise casque aurait complètement atténué le problème.

https://www.NMG.com/articles/razer-kishi-v2-android-review

Leave your vote

Laisser un commentaire

GIPHY App Key not set. Please check settings

Log In

Forgot password?

Don't have an account? Register

Forgot password?

Enter your account data and we will send you a link to reset your password.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

Log in

Privacy Policy

Add to Collection

No Collections

Here you'll find all collections you've created before.